JEAN-STEPHANE BRON
le documentaire 

jeu 7 déc | 21h | TAP auditorium I gratuit

Le documentaire a chaque année une place importante dans la programmation du Poitiers Film Festival : des films d’écoles sélectionnés aux longs métrages de grands invités, des jurés aux professionnels présents à Poitiers. Pour évoquer ce genre cinématographique, ses formes, sa complexité, son langage, nous avons invité l’un de ses représentants : Jean-Stéphane Bron. Celui qui a filmé, entre autres, la crise des subprimes aux États-Unis (Cleveland contre Wall Street), l’envers du décor de l’Opéra Bastille et du Palais Garnier (L’Opéra) – deux films à revoir au cours du festival – revient sur son parcours artistique et interroge ce qu’est l’image documentaire aujourd’hui.

Jean-Stéphane Bron
Né en 1969 à Lausanne, Jean-Stéphane Bron est diplômé de l’École cantonale d’Art de Lausanne (ECAL). Après Connu de nos services et La Bonne Conduite, il réalise pour le cinéma Le Génie helvétique, un des succès majeur du cinéma suisse. Ses films documentaires ont été distingués en Europe et aux États-Unis, où ils ont obtenus de nombreuses récompenses, notamment le Prix Original vision du New York Times. En 2006, il est l’auteur de Mon frère se marie, son premier film de fiction. Cleveland contre Wall Street lui vaut d’être nommé pour le César du meilleur documentaire.

Cleveland contre Wall Street 
Jean-Stéphane Bron I documentaire I 1h38
mer 6 déc I 14h I TAP Castille

L’Opéra
Jean-Stéphane Bron I documentaire I 1h46
jeu 7 déc I 18h I TAP Castille


La leçon de cinéma du Poitiers Film Festival est devenue un temps fort incontournable de la manifestation. Le grand public répond présent chaque année à cette soirée spéciale où un(e) réalisateur(trice) vient partager son expérience, son savoir-faire et ses inspirations, une occasion rare d’en savoir un peu plus sur un artiste reconnu.

Florence Miailhe, 2016
Pierre Schoeller, 2015
Pierre Salvadori, la comédie, 2014
Anne-Dominique Toussaint, Les Films des Tournelles et Nadav Lapid, la production, 2013
Samuel Doux et Hugues Namur (Mikros Image), les effets spéciaux, Le Horla, 2012
Ludovic Bource et Michel Hazanavicius, la musique de films, The Artist2011
Nicolas Saada et Grégoire Leprince-Ringuet, la direction d’acteurs, 2010. Ils ont tourné, en coproduction avec Les Films du Bélier, La Quarantième marche, d’après une scène des 39 marches d’Alfred Hitchcock, 2010. 
Voir La Quarantième Marche
Jean-Pierre Laforce, Bertrand Bonello et Nicolas Moreau, le mixage, 2009
Grégory Vincent et Olivier Chatron, le bruitage, 2009
Mathieu Amalric et Philippe di Folco, la mise en scène, Tournée, 2007
Radu Milhaileanu pour Va, vis et deviens, Philippe Faucon pour La Trahison, Benoît Jacquot, L’Intouchable, le scénario, 2006
Eric Gautier, directeur de la photographie (CœursLes Destinées sentimentalesClean) et Lucrecia Martel (La Niña Santa), le cadre et la lumière, 2005
Hervé de Luze, pour Le Pianiste de Roman Polanski, le montage, 2004